LEWIS (M. G.)


LEWIS (M. G.)
LEWIS (M. G.)

LEWIS MATTHEW GREGORY (1775-1818)

Au risque de décevoir, on ne peut pas maintenir la légende qui, par une étrange assimilation du personnage central d’une œuvre à son créateur, abolissant ainsi l’écart entre le réel et l’imaginaire, fait de M. G. Lewis, auteur du Moine (The Monk , 1796), Monk Lewis, un homme monstrueux, une figure satanique. Il faut plutôt voir en lui un homme cultivé, qui joue un rôle important dans le monde des lettres. Son amitié avec Byron et Shelley, mais surtout son influence déterminante sur Walter Scott — avec lequel il projette la publication commune de ballades, Tales of Wonder , réalisée après maintes difficultés en 1801 —, son attrait pour le théâtre, Drury Lane et Covent Garden, ont été estompés par les critiques au profit de son goût pour la littérature allemande. On a même voulu voir dans cette attirance l’explication de la création du Moine . Dès sa parution, l’œuvre fait scandale et la censure sévit particulièrement sur ce qui pourrait constituer les deux lignes de force du roman: l’antireligiosité et la sexualité. Soumis à des pressions, Lewis expurge son œuvre et une version édulcorée paraît en 1798. Mais, si ce livre, parcouru par les mythes romantiques du Juif errant, de Satan, présente, dans sa version intégrale, de façon directe et crue des scènes de viols, de meurtres et d’inceste, sa facture même, par la juxtaposition d’intrigues, de récits, de thèmes qui ne sont pas fondus dans une vision univoque et sécurisante, contribue à en faire une œuvre provocante. C’est à la qualité de ses images, à la qualité de sa magie, qu’Antonin Artaud est particulièrement sensible lorsqu’il écrit: «Je ne me souviens dans aucune lecture avoir vu arriver sur moi des images, s’ouvrir en moi des images avec ces sortes de plongées dans tous les dessous intellectuels de l’être, des images qui, dans leur aspect d’images, traînent après elles un véritable courant de vie prometteur, comme dans les rêves , de nouvelles existences et d’actions à l’infini.» On peut donc, comme le fait Artaud dans sa «ré-écriture» du Moine , lire ce roman «hors de son romantisme qui fait date».

Après Le Moine , le silence de Lewis n’est pas sans surprendre. Pourtant, il continue à écrire poèmes et pièces de théâtre, au nombre desquelles on peut citer Le Spectre du château (The Castle Spectre , 1798) et Alfonse, roi de Castille (Alfonso, King of Castille , 1801), et entreprend de nombreuses adaptations de l’allemand. Mais Lewis, homme de lettres, s’inscrit dans une mode littéraire; de la même manière, il s’intègre progressivement dans la réalité de sa classe sociale de riche propriétaire de la Jamaïque, comme en témoigne son Journal (Journal of a West India Proprietor, 1815-1817 , 1834). Cette insertion dans le réel est peut-être pour Lewis la tentative de rompre avec une légende trop lourde à assumer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Lewis — puede referirse a: Contenido 1 Nombre 1.1 Personajes con el nombre Lewis 2 Apellido 2.1 Personajes con el apellido Lewis …   Wikipedia Español

  • LEWIS (J.) — LEWIS JERRY (1926 ) Né d’un couple d’artistes de music hall, à Newark (New Jersey), Joseph Levitch exerce toutes sortes de métiers à partir de ses douze ans. En 1944, il met au point un numéro d’imitation de chanteurs et passe avec succès en… …   Encyclopédie Universelle

  • LEWIS (P. W.) — LEWIS PERCY WYNDHAM (1882 1957) Né en 1882 sur le yacht paternel, Percy Wyndham Lewis fut ainsi canadien par proximité géographique, avant de devenir le plus cosmopolite des artistes de culture anglaise. Vers les vingt neuf ans on lui connaît un… …   Encyclopédie Universelle

  • LEWIS (J. L.) — LEWIS JOHN LLEWELLYN (1880 1969) Fils d’un mineur gallois fixé dans l’Iowa, John Lewis suit, professionnellement et syndicalement, la tradition paternelle. Il impose rapidement ses talents de lutteur, d’organisateur et son ambition. À vingt six… …   Encyclopédie Universelle

  • Lewis — (Carlton Mc Hinley, dit Carl) (né en 1961) athlète américain; champion olympique à Los Angeles (1984) du 100 m, du 200 m, du saut en longueur et du 4 fois 100 m. Lewis (Gilbert Newton) (1875 1946) physicien et chimiste américain. Il définit les… …   Encyclopédie Universelle

  • LEWIS, I.M. — LEWIS, I.M. (1930– ), social anthropologist. Born in Glasgow, Scotland, Ioan Myrddin Lewis was educated at the University of Glasgow and at Oxford University, where he received a diploma in social anthropology in 1952, a B.Litt. in 1953, and a… …   Encyclopedia of Judaism

  • LEWIS (S.) — LEWIS SINCLAIR (1885 1951) Premier écrivain américain à avoir obtenu le prix Nobel de littérature, en 1930, Sinclair Lewis est un satiriste doublé d’un naturaliste. Ses cibles: la petite ville (Main Street , 1920), avec ses mesquineries, ses… …   Encyclopédie Universelle

  • LEWIS (A.) — LEWIS ARTHUR (1915 1991) Auteur de Theory of Economic Growth (1955) et Prix Nobel d’économie en 1979 avec Theodore Schultz, sir Arthur Lewis est né à Sainte Lucie, aux Antilles, en 1915 et a étudié à la London School of Economics. Rendu célèbre… …   Encyclopédie Universelle

  • Lewis — Lewis, C. S. (1898 1963) a British writer and university teacher. He wrote literary and religious works but is famous for his children s stories The Chronicles of Narnia, which include the well known novel The Lion, the Witch and the Wardrobe… …   Dictionary of contemporary English

  • Lewis — Lewis, IA U.S. city in Iowa Population (2000): 438 Housing Units (2000): 196 Land area (2000): 0.500017 sq. miles (1.295038 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 0.500017 sq. miles (1.295038 sq. km)… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.